BLOG - #LALLYartlovers

Chers #lallyartlovers,

Ceci est un espace de rencontres autour de questions artistiques  et de quelques réponses dans l’« Art de vivre »  ses émotions, ce que l’autre est en nous sans demie-mesure tel un artiste : Le lâcher prise.

  • #lallyartlovers La racialisation de l'art Contemporain

    Réflexion autour d’un livre, L’OCEAN NOIR de William Wilson, 17 teintures Abomey BENIN
    by Laetitia Vagner
    L'OCEAN teinture symbole William Wilson edition Gallimard Jeunesse
    L'OCEAN teinture symbole William Wilson edition Gallimard Jeunesse

    Chers #lallyartlovers,

    Leurs lectures ne sont les miennes, de qui êtes-vous les lecteurs ? Nous pouvons aisément juger la prouesse d’un roman sur différents critères : par la gymnastique de langage, la finesse des personnalités, ou encore la description d’un monde délicat. Un monde inventé pour nous, pour vivre une réalité à un instant T. Un présent plus que parfait.

    L’écriture fait partie des arts les plus accessibles en occident. Je ne suis pas historienne, c’est dans mon expérience de vie que ce trouve ce jugement, en tant que femme métissée dans la trentaine ayant grandi en France.

    Cette réalité est surement tout autre en Afrique, ou la transmission est avant tout orale et évolutive par l’apport spirituel de chacun dans l’offrande à la vie.

     

    William Wilson est notre éclaireur nous dessine un future dans les traces de notre Histoire. L'histoire de la rencontre entre 3 continents à travers 17 teintures d'Abomey, au Bénin.

    (Pour lire la suite Cliquez sur READ MORE, à gauche, en bas de cette page)

    couverture Océan Noir de William Nelson edition Gallimard Jeunesse

     

     

  • #lallyartlovers rencontre Pierre Cornudet, dans son atelier à BEZIERS.

    De cette rencontre avec l’artiste résulte une sensibilité : Le prix.
    by Laetitia Vagner
    "masquée" Oeuvre de Pierre Cornudet - modèle LV
    "masquée" Oeuvre de Pierre Cornudet - modèle LV

    Ce qui me frappe au cœur en ce 3 Octobre 2020 est la générosité de l’Artiste. Le talent de Pierre était l’objet de ma venue, Cornudet m’en a félicité par une parole ouverte sur ses vies et la construction de son empreinte dans la peinture, l’écriture, la poésie. Béziers est pour le moment la maison de Cornudet, Cornudet le nomade, car depuis sa naissance en 1957, le québécois voyage. Il saisit les joies du monde dans ses peintures. Le bonheur est un labyrinthe : « Trait, point, trait, point », trait en formes d’arcs-en-ciel.

     

    En vient des questions sérieuses, la poésie du contexte ne suffit plus, car je viens pour vendre, vendre aux plus offrant, mais d’abords acheter. A quel prix ?

     Exposition 2003 à STRASBOURG au BASTION 14